La CSA-Bénin Soulève des Questions sur les Pénalités du Travail Intérimaire

Dans sa rubrique « Savoir et Mieux Agir », partagée sur les réseaux sociaux, la Confédération des Syndicats Autonomes (CSA-Bénin) informe les partenaires sociaux sur les réalités et implications du monde du travail au Bénin. Dans son dernier numéro publié le 1er février 2022, intitulé « Savoir et Mieux Agir / CSA-BÉNIN N°96 », la CSA-Bénin a examiné les questions liées aux infractions et pénalités associées au travail intérimaire.

L’activité de travail intérimaire est réglementée par la Loi n°2017-05 du 29 août 2017. Cette loi prévoit des sanctions pour les infractions, y compris des amendes allant de dix mille (10,000) à cent mille (100,000) FCFA et le double en cas de récidive. Les employeurs violant les règles relatives à la rémunération ou aux procédures de licenciement pour motif économique encourent également des peines. Face à ces sanctions, l’article soulève des interrogations sur la précarisation de l’emploi et interroge la capacité de la loi à garantir un emploi décent aux citoyens.

Kadjogbé F. ADJOBO, SYNERE-BENIN/CSA-BENIN

Partager l'article
À lire aussi